RPG Twilight

Vampire, Loup-Garou ou simple humain? Laissez aller votre imagination dans ce forum RPG de Twilight
 
AccueilAcceuilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ray Renfield

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ray Renfield    Dim 12 Juin - 22:43


Renfield
Ray

Personnage.


©Ray Renfield

    Nom : Renfield
    Prénom : Ray
    Surnom(s) :
    Âge : 21 ans
    sexe : Masculin
    Race : (Humain, Loup-garou,vampire)
    Orientation sexuelle : Bisexuel
    Pouvoirs : N'en possède aucun
    Origine/Nationalité : Taipei/forks
    Lien : Aucun contact avec sa famille, meilleur ami d'Ariane
    Metier : Étudiant et garagiste à ces heures perdues



Physiologie.

Ray est un adolescent, ou plutôt un jeune adulte, atteignant la taille d'un mètre quatre-vingt et le poids de soixante-six kilogrammes, en traduction c'est un garçon grand mais de taille correcte pour un garçon avec un poids tout ce qu'il y a de plus normal pour une personne de cette taille, il est donc ni gros ni super mince. Passionné des arts martiaux il pratique le muay thaï et le combat libre depuis qu'il est jeune ce qui lui a sculpté quelques muscles et procuré une excellente souplesse dans ces mouvements. Sa peau est légèrement bronzé, ou plutôt sa peaux n'est pas spécialement blanche mais il n'est pas non plus très bronzé, bon d'accord il est possible que sa peaux soit blanche, mais beaucoup moins que les vampires ! Question vestimentaire il a une attirance pour les jeans troué usine ou les jean troué maison, son pantalon est assez large pour évite qu'il ne se sente "prisonnier" des ses vêtements, il n'y a que son haut qui est légèrement proche de son corps mais pas au point d'avoir le tissu collé à sa peaux comme certaines personnes. Il porte toujours une veste en cuir ou un manteau de cuir, parfois une chaine orne son pantalon.


Psychologie.

Il n'est pas le genre de personne à se laisser impressionner même si ce qu'il a en face de lui est dangereux ou que la personne face à lui est plus forte, ce n'est pas qu'il est inconscient, ou peut être un peu, c'est surtout qu'il ne se pose pas vraiment de question et ne réfléchit que très peu avant d'agir. Enfin tout dépend du moment, s'il s'agit de se battre ou de relever un défis, peut importe le nature de celui-ci, il ne réfléchira pas et agira sinon il fait travailler ses méninge et réfléchit, ce n'est pas pour rien qu'il parvient à obtenir des notes correcte alors qu'il n'est que très peu présent aux cours donnés par les professeurs. Si on le provoque il réagira au quart de tour que ce soit de façon verbal ou physique, il ne tolère les provocations que si elles viennent d'un membre de sa bande d'amis, composée de garçons ayant un caractère proche du sien ou complètement opposé. Sa bande est tout pour lui, si l'un d'entre eux à des difficulté il lui viendra immédiatement en aide quelque soit le problème, après il ne parvient pas forcément à le résoudre ou à l'aider. A savoir que ces amis ne sont pas à l’abri de subir sa mauvaise humeur, eux aussi peuvent se prendre un mauvais coup si Ray est vraiment énervé. Les règlements, les règles et les lois il ne connait pas, enfin il connait mais préfère mettre en application ces propres règles qui ne plaisent pas forcément à tout le monde. Il y a une personne qu'il ne touchera jamais, une personne qui ne subira pas sa mauvaise humeur, une seule personne pour qui il fait l'effort de suivre les règles lorsqu'il se trouve avec, il s'agit de sa meilleur amie, de la petite amie d'un de ses amis, amis qui n'est malheureusement plus présent, victime d'un accident il n'a pas survécu.


Histoire.

Au fond de la pièce, à droite du lit superposé, sur la couverture quadrillé bleu et noir plié sur le lit se trouve un jeune enfant, environ cinq assis en tailleur les yeux dans le vague, les mains inactive, seul son torse se soulève au gré de sa faible respiration. Si son torse ne se soulevait pas on aurait pus pensé que ce n'était qu'une simple statue ou pourquoi pas une poupée, seulement son torse se soulevait montrant un signe de vie, le torse de cet enfant ne semblait pas appartenir à se visage, à moins que ce ne soit le visage qui n'appartenait pas au torse. Certes sa cage thoracique se soulevait à chaque fois que l'enfant expirait ou inspirait, mais son visage était totalement inactif, ses yeux ne clignait pas ou très peu, ses lèvres se remuait pas et ne se séparaient pas, même les quelques mèches qui lui retombaient sur le visage semblait être figées et sans vie. D'ailleurs peut être que ce n'étais pas le visage qui était sans vie mais les sentiments du garçon, après tout si les sentiments sont mort le visage ne peux plus réagir à quoi que se soit. Il était aussi possible que ce ne soit pas le corps qui soit mort mais l'âme de l'enfant, après tout il ne montrait plus aucun sentiments, il n'entendait pas non plus ce qu'il se passait autour de lui, plusieurs personne avaient franchis la porte de la pièce sans qu'ils ne les entendes, il ne les avaient pas vue non plus, oui peut être que c'était lui qui était mort pas son corps, peut être que lui aussi il était mort ce jours là, oui ça devait être ça il devait être mort. S'il n'était pas mort ce jour là il le serait sans doute bientôt puisqu'il ne mangeait pas, à moins qu'il ne le fasse sans vraiment s'en rendre compte, est-il possible de manger ou de faire quelques choses sans en avoir conscience, oui sans doute sinon il serait mort, sans doute qu'il l'était vraiment, mort.

L'enfant resta plusieurs jours ainsi, inerte et sans vie, il mangeait vaguement ce qu'on luit donnait, dormait une poignée d'heure guère plus de trois ou quatre heure, il s'endormait quand tout le monde dormait et se réveillait aussi quand tout le monde dormait. Il ne se levait jamais pour d'autre raison que de répondre à ces besoins tel que se doucher ou aller au toilette, parfois il se douchait seul d'autre fois il était tellement inactif et dans inerte qu'une personne devait l'aider voir même le faire à sa place, lui il ne s'en apercevais pas, il ne s'apercevait de rien, pour lui il était mort, lui aussi avait succombé et avais quitté la vie, il n'était rien d'autre qu'un corps sans vie. Au début certains enfants enfants avaient tenté de le réveiller, il lui parlait, le rassurait, lui racontait des histoire, des anecdotes, les plus grand l'aidait à se changer ou à manger voir même à se doucher quand les adultes n'avaient pas le temps. Petit à petit les enfants partaient dans des familles et ne pouvaient donc plus s'occuper de lui et les autres enfants n'en avaient aucune envie, alors l'enfant se retrouvait toute la journée seul, mais cela lui importait peu d'ailleurs il ne c'était pas vraiment aperçut que des enfants s'occupait de lui comme on s'occupe d'un chat errant. Enfin une fois si, une fois l'enfant avait eu conscience qu'on s'occupait de lui, il avait vue le visage du garçon qui l'habillait, le nourrissait et lui lisait une histoire en même temps qu'il la lisait aux autres, peu à peu il c'était mit à reconnaitre ses mains lorsqu'il le touchait, à reconnaitre sa voix quand il parlait et son pas lorsqu'il marchait. Petit à petit il s'animait lorsqu'il le sentait proche, ses lèvres s'entre ouvraient comme pour dire quelque chose, ou alors ses doigts remuaient comme pour le toucher et quand il s'en apercevait le garçon qui s'occupait de lui s'approchait et glissait sa main dans la sienne, il était arrivé qu'ils reste ainsi durant plusieurs heures. Grâce aux traitement et aux effort du garçon le nom de l'enfant fut connut, Ray lui avait murmuré son prénom lors d'un court instant de lucidité, grâce à cela l'orphelinat réussit à trouver des information sur l'enfant, ainsi les dirigeant de l'orphelinat avaient appris que les parents de l'enfant avaient été tués et vidés de leur sang, le responsable de cet acte demeurait inconnu. Le directeur et des policiers avaient tenté de l'interroger mais ils se heurtaient à chaque fois à un mur, parfois quand il le questionnait celui qui prenait soin de Ray apparaissait et faisait tout ce qu'il pouvait pour qu'ils laisse l'enfant tranquille. Finalement l'interrogatoire avait été abandonné. Et lorsque que le garçon fut adopté Ray redevint sans vie, rien ne le faisait sortir de cet état d'inertie.

Ce n'est qu'un an après le départ du garçon qui avait prit soin de lui que Ray sortit de sa léthargie et ce jour là tout le monde aurait souhaité que l'enfant n'en sorte jamais. Un nouvel enfant âgée d'une douzaine d'année avait été admit dans l'établissement, ces parents n'avaient pas les moyens de s'occuper de lui et certaines personnes soupçonnait que le garçon avait été violenté par l'un de ses parents et peut être même par les deux. Dans la chambre où se trouvait l'enfant il y avait deux lits de libres c'était la raison pour laquelle le garçon nouvellement admis avait un lit de cette chambre. Ce garçon était d'un naturel calme et bienveillant envers les autres, bon nombre d'adultes étaient sous son charme et les enfants de l'orphelinat avaient appris à l'apprécier et à le respecter, lorsqu'ils avaient un soucis ils venaient automatiquement lui en parler et lui demander conseil, le garçon rendait volontiers service et aidait les autres enfants dès que cela lui était possible. Parfois il s'occupait de l'enfant inerte et mort de l'intérieur, le directeur avait finit par croire et espérer que le nouveau venu parviendrais à le réveiller comme l'avait fait le garçon l'année précédente et peut être le réveiller totalement. Effectivement le garçon serait celui qui serait responsable du réveil de l'enfant, mais pas comme l'espérait le directeur, personne n'aurais pensé et espéré que cela ce passerais ainsi. Trois mois après l'arrivé du garçon une sortie en ville avait été organisée et tout les enfants y participerait, tous sauf deux, l'enfant toujours inerte sur son lit n'y allait pas, et un autre enfant ne pouvait y participer parce qu'il couvait une angine, cet autre enfant se trouvait être le dernier venu, avec eux il n'y avait qu'un adulte pour les surveiller de temps à autre. Une heure après le départ du groupe le garçon c'était levé pour s'approcher de l'enfant, il avait commencé par le changer puis il avait continué en lui donnant le début de son maigre repas, il ne lui donna jamais l'intégralité, le garçon avait lâché l'assiette et elle c'était fracassé sur le sol éparpillant le repas autour de lui. Il en avait assez de le nourrir et de changer, il en avait assez de ce regard sans vie où aucun sentiments n'apparaissait jamais, cela le mettait mal à l'aise et l’énervait, l'enfant devait se réveiller ! Le garçon fronça les sourcils en posant ses mains sur les épaules de l'enfant et se mit à le secouer sans ménagement, il le secouait dans tout les sens, cet enfant devait se réveiller, le garçon le lâcha et ne vit aucune réaction alors il tendit sa main et lui donna une première gifle, puis une pluie de gifles et de coups s’abattit sur l'enfant léthargique. Alors un sentiment s'éveilla et apparut dans les yeux de l'enfant, malheureusement le garçon ne le vit pas et continua des frapper l'enfant sans fin. Enfin l'enfant se réveilla il le va ses mains et les rapprocha de sa poitrine et d'un coup il repoussa le garçon, alors le garçon vit le sentiment qui animait Ray, le garçon vit la haine qui flambait dans les yeux de l'enfant. L'enfant se leva du lit et s'approcha du garçon qui c'était redressé et qui avait relancé une attaque, il ne parvint jamais plus à toucher l'enfant il n'était pas assez rapide pour le toucher, quel humain serait assez rapide pour toucher un louveteau en colère, aucun, l'enfant était le fils de loup-garou, l'enfant n'était plus enfant il était devenu louveteau, le louveteau s'acharnait sur la victime humaine tout comme les humains c'étaient acharnés à tirer des balles d'argents sur ces parents, l'enfant et le louveteau haïssait les humains, ils vengeraient leur parents et ils commencerais par cet humain qui avait levé la main sur lui.

Alerté par les cris de terreur et de douleur du garçon l'adulte surgit dans la chambre et se stoppa en voyant un louveteau à la place de l'enfant, ça ne faisait aucun doute que le louveteau et l'enfant étaient le même être. L'homme était paralysé par le spectacle, aucun membre de son corps de répondaient aux ordre envoyés par son cerveau, il ne parvenait même pas à faire demi-tour et à s'enfuir, il était condamné à regardé le louveteau attaqué le garçon. Un louveteau n'est par définition pas vraiment dangereux, il le devient uniquement lorsqu'il est en colère car il ne se contrôle quasiment plus et il est assez aisé de le calmé même si les blessure sont nombreuses, pour les jeune loup-garou cela est autant semblable que différent, le jeune loup-garou est bien plus puissant qu'un louveteau non garou et il est bien plus compliqué de calmer un jeune loup, la seule façon de le calmer et d'être un loup plus dominant, ce qui pourrait ne pas être compliqué seulement les loup-garou ne se trouvaient pas partout et surtout personnes ne connait leur existence et le peu de personne au courant ne savent pas qui est un loup-garou et où en trouver un. C'est pour cette raison que les loup-garou veille à ce qu'il n'y est pas de jeune loup sans meute ou sans surveillance d'un loup dominant. Ray n'a plus de meute et aucun loup ne l'a repéré comme jeune loup sans meute parce qu'il était assis sur un lit sans vie, s'il était sortit avec les autres voir le marché de noël alors peut être qu'un loup l'aurait repéré, mais il n'était pas sortie, aucun loup ne se trouvait dans les parages, le garçon était à la merci du louveteau-garou en colère et emplis de haine. Le louveteau lui avait lacéré le visage de l’œil droit au milieu de la joue, il lui avait mordu le poignet jusqu'à ce que ce liquide rouge si précieux se mette à couler, il lui griffa le torse, s'acharna sur sa jambe puis il approcha sa gueule de son coup et planta profondément ses crocs dans son coup. L'adulte lâcha un cris d'horreur mêlé à la surprise et le jeune loup laissa sa proie agonisante pour s'approcher dangereusement de cet adulte observateur, il c'était légèrement accroupis puis avait bondis en direction de l'homme tout crocs sortit. Son saut fut intercepté par un autre loup qui avait bondit au dessus de l'homme pour arrêter le louveteau, le jeune loup mordait tout ce qui lui tombait sous les crocs, griffait tout ce qu'il pouvait, finalement il cessa, le loup était plus fort et lui il était fatigué, de plus le loup était parvenu à l'immobiliser, alors l'enfant commença à se calmer, ses yeux quittèrent la couleur jaune du loup pour reprendre celle marron de l'enfant, ses patte redevinrent bras et jambe, son museau reprit la forme d'un visage, le loup resta encore un peu sous cette forme à immobiliser l'enfant, puis à son tour il reprit son apparence humain, et le loup gris laissa place au directeur de l'orphelinat. En fin de compte l'enfant avait été repéré et n'avait pas été laissé sans surveillance, du moins avant cette fameuse journée. L'enfant se tourna légèrement et posa ces yeux sur le garçon inerte au sol, l'enfant avait été réveillé et le garçon c'était endormit, l'un se réveil et l'autre sombre dans le coma, une vie pour une vie.

Une fois certains que l'enfant ne chavirerait pas une seconde fois le directeur sortit le téléphone portable de sa poche et composa le numéro des urgences pour qu'ils viennent s'occuper du garçon dans le coma et qu'il soigne le choc émotionnel de l'adulte effondré et tremblant telle une feuille dans l'embrasure de la porte. Une fois les urgence prévenues le directeur s'approcha du surveillant puis se mit à sa hauteur et posa ses doigts de la main droite sur le front couvert de sueur de l'homme, l'homme s'endormit petit à petit et l'homme approcha ses lèvres de l'oreille de l'homme et lui susurra que tout ce qu'il venait de voir n'était que le fruit de son imagination effrayée, certes le garçon avait été blessé par un loup mais l'enfant ne c'était réveillé que parce qu'il avait été terrorisé par les cris du garçon, de plus aucun louveteau n'était présent dans la pièces seul un loup noir était entré. Puis sous le regard de l'enfant l'homme entreprit de passer le balais pour faire disparaitre les poils gris de son loup et ceux marrons de l'enfant, aucun poils ne serait trouvé pas même ceux du loup blanc, mais ce n'était pas dramatique après tout l'homme avait halluciné sous la peur, nul ne saura le fin mot de l'histoire car mêmes les blessures externes du garçon avaient été soigné, les blessures internes par contre étaient toujours présentes et peu importe si elles n'étaient pas visible les médecins allaient surement lui faire plusieurs examen donc les blessures seront soignés à un moment ou un autre. Le directeur se tourna enfin dans la direction de l'enfant qui ne comprenait plus vraiment ce qu'il se passait, il savait qu'il avait été dans un état léthargique mais ignorait ou ne se souvenait plus pourquoi il avait attaqué le garçon il se souvenait juste d'un sentiment de haine sentiments qui se ravivait dès qu'il posait son regard sur le garçon ou l'adulte endormit, puis il lui adressa un clin d’œil lui signifiant que personne ne saurait ce qu'il venait de se passer, seul eux deux seraient au courant. Lorsque les ambulanciers sonnèrent le directeur les accueillit et les conduisit rapidement vers la chambre pour qu'ils s'occupent le plus rapidement possible du garçon, arrivé à la chambre deux ambulancier transportèrent l'adulte dans une des ambulance pour le conduire dans l’hôpital, d'autres ambulanciers s'occupaient de mettre un masque au garçon et de voir si il avaient des os cassés. Lorsqu'un des ambulanciers se redressa en portant la civière il vit un garçon assis sur une couverture quadrillé pliée sur un lit, un enfant léthargique et sans expression sur son visage. Pour ne pas se faire interroger l'enfant avait fait comme s'il ne c'était pas encore réveillé, ce n'est que deux semaine après l'incident que l'enfant se réveilla pour la seconde fois et cette fois ce fut de façon définitive.

L'enfant se montrait réservé, il ne parlait à personne et personne n'osait s'approcher pour lui parler, au début certains enfants avaient courut au devant de lui pour lui parler et lui poser tout un tas de questions, à quoi pensait-il lorsqu'il était en l'état d'un légume, est-ce qu'il voyait ou entendait, pourquoi était il devenu ainsi, qu'avait il vécu pour devenir ainsi, pourquoi ce réveillait il maintenant pourquoi pas avant ou pourquoi pas après, pourquoi maintenant qui la réveillé et comment. Au début il avait tenté de les ignorer, ignorer toutes ces questions stupide, ignorer ces être humains si lâches et détestable, il ne supportait plus d'être proche d'eux il voulait qu'ils partent et qu'ils le laissent en paix il ne voulais pas avoir à faire avec ces être si stupide et cupide. Une main c'était approchée de lui, elle était proche, trop proche, elle ne devait absolument pas le toucher, l'enfant fronça les sourcils et laissa échapper un faible grognement comme pour prévenir qu'il devait ôter sa main, mais il y avait trop de bruit pour que quiconque entende son grognement de louveteau alors la main continuait sa route jusqu'au corps de l'enfant, Ray se retenait difficilement il savait qu'il ne devait pas mordre parce que sinon les autres devineraient peut être qu'il était un loup-garou les jeunes humains acceptaient plus facilement l’existence des loup que les adultes. Oui mais cette main ne devait pas le toucher, les humains n'avaient pas le droit de le toucher, tout ce que les humains savaient faire c'était de tuer les loups parce qu'ils sont différent d'eux. La main le touche, l'enfant se crispe, se dégage, plis son poing et l'envoi dans la figure du propriétaire de le main, les autres sont surpris, ils se taisent, il ne comprennent pas pourquoi il a fait ça, ils étaient simplement curieux si leurs question le gênait il aurait juste dût le dire et ils n'auraient plus posés de question, ils ont peur un enfant de sept ans à frappé un grand de onze ans et les grand à mal et saigne un peu, ils ne comprennent pas et ils ont peur l'enfant de sept ans qui est resté plus d'un an léthargie est plus fort qu'un grand de onze qui fait du sport comme tout les autres enfants. Deux enfants viennent vers le garçon de onze an le relève même s'il est capable de le faire seul et le petit groupe s’éclipse en courant, certains regardent l'enfant une dernière fois avant de disparaitre de la vue de l'enfant associable, peut être même sauvage. L'enfant sourit faiblement, il est enfin tranquille les humains sont partit, d'ailleurs l'enfant n'est plus un enfant désormais son âme est celle d'un louveteau sauvage et abandonné.

Le directeur s'en était aperçut depuis le premier réveille de l'enfant, il avait comprit que cet enfant avait choisit de renier sa part humaine pour ne devenir qu'un louveteau à la forme humaine, un animal à visage humain. Pour éviter tout problème avec l'enfant il avait fait en sorte qu'il ne soit pas adopté par un couple d'humain en l'adoptant lui même. L'enfant était désormais Ray Renfield, le directeur ne portait pas un nom thaïlandais pour la simple raison qu'il n'était aucunement thaïlandais mais anglais. Depuis lors le directeur élève patiemment l'enfant, lui enseigne les mœurs et les croyance humaines, des anciennes légendes au lois régissant leur pays. Tout doucement le louveteau redevenait un enfant humain pouvant prendre la forme d'un loup, peu à peu il redevenait un loup-garou. Il ne devenait pas plus sociable que lorsqu'il était loup mais cessait de grogner quand quelques chose lui déplaisait, il ne gémissait et ne glapissait plus lorsqu'il se faisait reprendre par le directeur ou lorsqu'il se faisait mal, peu à peu il se remettait à parler. Cependant il continuait de haïr et de se méfier des humains, il ne croyait aucune parole prononcé par un humain, ne laissait aucun humain le toucher ou ne touchait aucun humain. Une fois que l'enfant avait retrouvé son âme humaine le directeur l'avait inscrit dans une école, par chance il put aller dans la même classe que ceux de son âge car en plus de lui apprendre à redevenir humain le directeur lui avait donné les même leçons que recevait les enfants de son âges. A l'école il était solitaire, il ne laissait personne l'approcher et n'approchait personne, en classe le professeur avait dut le mettre seul à une table sinon l'enfant devenait violent. Il n'était pas apprécié, il était un peu craint parce que dès le premier jour il avait été violent.

quatre années durant l'enfant vécut une vie solitaire, craint par les humains de son âge et haïssant tout les humains peut importe leur âge. A son entré au collège les choses avaient changé, la mentalité des enfants avaient changées, il ne craignait plus de se prendre un coup de la part de Ray et il ne craignaient plus de croisé son regard emplis de haine et de colère, désormais Ray n'était plus craint il était détesté par les humains de son âges. Peut importait où il se trouvait et où il allait, dès qu'un élève de son collège le croisait il se mettait à l'insulter, au début les insultes étaient prononcées sur le bout des lèvres craignant la réaction du collégien, puis peu à peu le ton augmentait ainsi que le nombre d'insulte, désormais lorsqu'on lui adressait la parole ce n'était que pour lui dire une insulte, puisqu'il ne réagissait pas cela signifiait pour eux qu'en faite il était faible physiquement et psychologiquement, une proie facile et peut être amusante. Si le collégien ne réagissait pas c'était uniquement parce qu'il se fichait complètement de ce qu'on lui disait, après tout les humains étaient de faible créature ne sachant rien faire d'autre que de s'en prendre aux plus faible et à ceux qui ne leur ressemble pas. Les paroles d'un humains ne l’intéressais pas le moins du monde, les paroles d'un humains ne pouvait être que dénuée de sens, seule les paroles des professeurs étaient dignes d’intérêt et encore uniquement lorsqu'il parlaient de leur cours sinon ils redevenaient des humains comme les autres, des humains stupide, cupide,traitre et menteurs. Un jour encouragé par la non réaction du collégien un garçon s’enhardis à s'approcher de lui par derrière pour le frapper, il avait juste eut le temps de former son poing et de l'approcher de la nuque du collégien que celui-ci se décala sur le coté pour éviter le poing, se retourna et le frappa au visage, le retint par les épaules pour lui donner un coup de genoux dans l'estomac, un autre coup fut porté au visage, puis d'autres aux bras, aux jambes, au torse et au ventre, lorsque le collégien cessa de le frapper le garçon saignait abondamment et respirait à peine. Les urgences furent prévenues, les parents du garçon aussi et ils se chargèrent eux même de téléphoner au principale du collège et au père adoptif du collégien.

Le collégien fut suspendu et une enquête fut menée pour connaitre les raisons pour lesquelles le collégien avait frapper voir attaqué son condisciple. Il ne fallut que très peu de temps pour découvrir que le collégien était sans cesse insulté, de ce fait les charges contre le collégiens furent allégé et il fut autorisé à retourner au collège deux semaines après l'incident. Cependant il n'y retourna pas et n'y retournera jamais, trouvant qu'à Taipei ont parlait trop de Ray,de son caractère violent et taciturne et surtout certaines personnes commençait doucement à l'accuser de l'agression sur le garçon de l'orphelinat, quelques personnes affirmaient qu'il n'avait jamais vraiment été dans un véritable état léthargique, cet état devait être une façade. Alors le directeur démissionna de l'orphelinat et prépara des bagages pour lui et son fils adoptif, il avait été acheté tout les billets nécessaire pour quitter la ville et en rejoindre une autre dans un autre pays éloigné. Le directeur avait sélectionné une ville où il avait connaissance de l’existence d'une meute, peut être que la meute locale parviendrais mieux que lui a calmer le collégien. L'idée d'aller dans une ville où il y avait plusieurs loup-garou plaisait beaucoup au collégien, au moins là-bas les humains seraient peut être moins nombreux, peut être qu'il parviendrait à oublier que ces parents ont été assassinés sous ses yeux parce qu'ils étaient des loups et que les humains ont peur des loups. C'était donc sans éprouver le moindre regret que le collégien prit place dans le véhicule de son père adoptif et ancien directeur de l'orphelinat, lorsque le propriétaire du véhicule mit le moteur et démarra la voiture le collégien n'esquissa pas le moindre mouvement pour se retourner et observer pour la dernière fois le lieu où il avait vécut depuis la mort de ses parents. Le voyages dura plus d'un mois, pendant plus d'un mois le père adoptif parlais au fils adoptif des humains lui expliquant qu'ils ne se ressemblaient pas tous, que tout les humains ne s'acharnaient pas sur ce qui l'es effrayaient, certaines essayaient de vaincre leur peur pour finir par apprécier ce qu'il craignait, d'autre se contentais d'éviter le sujet de leur peur. De plus tout les humains n'avaient pas peur de la même chose, la preuve était que le premier garçon qui c'était occupé de lui inlassablement et qui le maintenait éveillé par sa simple présence n'avait jamais été effrayé ou indisposé par son état de demie-mort et pourtant il était humain et avait le même âge que celui qui l'avait frapper par simple peur et incompréhension.

Arrivé à destination le collégien fut surpris par la petitesse de la ville, il c'était attendu à se trouver dans une grande ville emplis de monde et voiture comme toutes les villes qu'ils avaient traverser pour arriver dans la ville choisis par l'ancien directeur, seulement dans cette ville il y avait plus d'arbre que de personnes et en plus il n'avait pas aperçut un seul loup-garou à croire qu'ils étaient seuls, que son père adoptif lui avait joué un tour pour qu'il le suive sans aucune hésitation. Non ça ne pouvait pas être possible, le mensonge n'était pas présent dans la bouche de l'homme il lui avait même répéter maintes fois que tant qu'il était possible il fallait éviter de mentir car si la vérité devait être découverte alors ce serait un plus grand choc pour la personne ayant subit le mensonge. Dans cette ville il devait forcément y avoir une meute, certes il ne voyait pas de loup-garou en masse mais après tout c'était lui qui c'était imaginé la présence de beaucoup de loup-garou son père adoptif ne lui avait jamais dit que c'était le cas. L'ancien directeur avait garé la voiture proche d'un forêt qui devait être habité à en croire la fumée qui montait plus haut que les arbres, si il y avait la présence de fumée c'est qu'il y avait un feu allumé et à en croire par la petite taille de la fumée elle devait provenir d'une cheminée et une cheminée ne s'allume pas seule. L'homme sortit de la voiture et fit signe au collégien de le suivre en lui expliquant qu'ils devaient informé la meute locale de leur présence pour éviter tout conflit si la meute les trouvaient sans qu'ils aient avertit de leur présence. Le collégien avait sourit, l'homme lui avait bel et bien dit la vérité il y avait une meute dans cette ville et il les conduisaient vers eux directement, le garçon verrait ses semblables il verrait d'autre loup que son père adoptif. Lorsqu'ils arrivèrent vers les habitations le collégien fut surpris et légèrement dessus, il n' avait que des indiens et aucun n'avaient une tête à être loup-garou. Il avait à peine fait par de son avis à l'ancien directeur qu'une main s’abat à l'arrière de tête comme un reproche, il se tourna d'un coup sec agacé qu'une personne se permette de le frapper sans aucune raison, face à lui se trouvait un homme d'âge respectable qui souriait d'un air autant amusé que désespéré par son comportement emporté et avant que le collégien puisse dire quelques chose l'homme lui intima de se servir de son flair pour repérer un loup et non de sa seule vue car le groupe de personnes se trouvait être un bout de la meute. Le collégien se servit immédiatement de son flair vexé de ne pas y avoir pensé plus tôt, quelques instant après le regard de l'enfant s'illumina ils étaient bien des loup-garou, son odorat lui indiquait la présence de loup mais sa vue lui présentait des humains ce qui ne pouvait signifier qu'un seule chose : Ils étaient loup-garou.

A dater de ce jour le collégien partageai son temps entre les études et sa présence à la réserve, là bas il apprenait à être un loup-garou, on lui enseignait inlassablement ce qu'était être humain, les lois et les règles à suivre, puis on lui enseignait la vie comme des loups apprennent apprennent la vie à un louveteau. Peu à peu le collégien appris à ne plus haïr les humains ou plutôt il appris qu'il fallait apprendre à les connaître avant de les haïr, désormais il acceptais leur contacte et leur paroles même si cela ne l'empêchait pas de les détester autant qu'avant. La meute parvint aussi à ce qu'il perde le réflexe d'attaquer dès que quelque chose le contrariait il n'était guère plus tendre mais au moins il n'était plus un louveteau sauvage, il était juste une personne au caractère emporté. De louveteau copiant les humains il était devenu loup-garou, mi-loup mi-homme. Le collégien appris aussi à reconnaitre l'odeur des vampire, certains loup avaient tentés de lui enseigner quelques règles fondamentale à suivr een leur présence mais le collégien n'avait jamais suivit aucune règles. L'ancien directeur était partit en cour de l'apprentissage de son fils adoptif, une ville avait ouvert les portes d'un orphelinat et l'homme avait été accepté comme directeur.



Non finit mais là je suis fatigué xD


Autres.

Code du règlement :Okey Ariane
A savoir : Il hait la plupart des humains, il est pourtant lié à quelques humains sa bande d'amis n'étant pas composé que de loup ou de vampire.


Dernière édition par Ray Renfield le Lun 13 Juin - 13:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ariane
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 31/10/2010
Age : 25
Localisation : Dans Ma bulle =)

MessageSujet: Re: Ray Renfield    Lun 13 Juin - 6:52

Superbe Fifiche =)
J'attends la fin de ton histoire =)

_________________
Bienvenue aux Nouveaux en espérant que Vous vous plairez ici.

2 roses de Lyilia.Merci.
1 rose d'Abby.Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fan-de-rpg.meilleurforum.com/portal.htm
Ariane
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 31/10/2010
Age : 25
Localisation : Dans Ma bulle =)

MessageSujet: Re: Ray Renfield    Ven 8 Juil - 6:47

Validé Very Happy

_________________
Bienvenue aux Nouveaux en espérant que Vous vous plairez ici.

2 roses de Lyilia.Merci.
1 rose d'Abby.Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fan-de-rpg.meilleurforum.com/portal.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ray Renfield    

Revenir en haut Aller en bas
 
Ray Renfield
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Twilight :: HRP :: Avant de jouer :: Présentation de personnages-
Sauter vers: